ACCUEIL > Découvrir Guérard > Histoire du Bourg
Guérard

L'existence de ce bourg est très ancienne. C'est en 1044 que l'on trouve la première relation de son existence, lorsque l'évêché de Meaux donna l'église au prieuré de la Celle-sur-Morin, en accord avec le seigneur de l'époque, Gautier Ier. Le château de ce seigneur était situé à Rouilly-le-Bas. Il fut reconstruit au même emplacement en 1854. Il appartint du XIème au XIVème siècle aux Bouchard de Montmorency. C'est à cette époque que le village fut fortifié. Il reste des traces des fossés qui mesuraient 20 mètres de large et 5 mètres de profondeur ; 7 tours complétaient les fortifications.
En 1495, il y avait déjà un pont sur la rivière du Grand Morin à côté du gué. Il fut reconstruit en 1755. La mairie et l'école furent inaugurées le 7 octobre 1864.
En 1946, la commune comptait 930 habitants.



Le nom de Guérard, autrefois

Guerardum. En effet, la commune est construite autour d'un gué, le seul endroit alentour où l'on pouvait traverser la rivière, le Grand-Morin. La légende raconte qu'un célèbre "gardien" de ce gué, chargé de prélever les droits de passage, s'appelait Evrard, ce qui par déformation donna le nom de la commune actuelle.

Un château féodal existait-il ?

Oui, construit vers 1200 par Hugues de Châtillon. Il se trouvait près de l'église, vraisemblablement dans le cimetière actuel. Il n'en reste aucune trace sauf l'existence de souterrains.

Fouilles et découvertes

En 1845, le bedeau creusant une fosse au cimetière, tomba sur une galerie souterraine de 2 m de large sur 2 m de haut. Il en entreprit l'exploration et arriva bientôt à deux embranchements dont l'un allait vers l'église. C'était un souterrain construit par un seigneur pour faire communiquer l'église avec son château situé près de l'ancien cimetière de l'église. Ce château appartenait à Jean Lambert en 1741, mais il existait déjà en 1480 d'après un acte notarial du Châtelet de Paris

L'église

Quand fut construite l'église ?
Entre les XIème et XIIème siècles. Sa consécration a eu lieu au milieu du XIIème siècle par l'évêque Saint Thomas de Cantorbéry. Le patron de l'église est Saint Georges.


La principale richesse de Guérard autrefois

La VIGNE, avant la révolution, la surface des vignobles représentait environ 300 hectares.

Le plan d'Intendance, levé quelques années avant la Révolution, indique 614,38 arpents (mesure de roy) ou 743,39 arpents (mesure de 20 pieds pour perche), soit 313 hectares.

Guérard était une des paroisses de Brie comprenant la plus grande étendue de vigne, peut-être même celle qui en comprenait le plus de toute la Brie, devant Quincy-Voisins, Saint-Augustin, Pommeuse, Mareuil lès Meaux...


Le vin de Guérard était très réputé dans la région.

C'est la construction du chemin de fer, en permettant d'acheminer vers Paris le vin de Bourgogne, qui ruina les vignerons de Guérard. Le Phylloxera donna le coup de grâce.

La vigne réapparaît cependant dans des parcelles privées et associatives du Charnoy et de Monthérand.


 

Haut de page