Samedi 21 juillet 2018
Juillet 2018 >>
LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
ACCUEIL > Edito
EDITO DU MAIRE
Édito de mars 2018

A peine sortis de cette période de v½ux, prolifique aux souhaits les plus angéliques, que dame nature nous rappelle cruellement à l’ordre.

Notre commune n’a pas été épargnée par les intempéries. Pluie, neige, gel, ruissellement, coulées de boues et inondations ont occupé notre quotidien pendant de longs jours. Même si les crues du Grand Morin n’ont pas atteint les niveaux de 2016, les dégâts sont néanmoins importants.

Nos routes, chemins, jardins et aussi maisons pour quelques-uns, n’avaient pas besoin de cela. Une bonne nouvelle qui atténuera la misère, la reconnaissance de catastrophe naturelle a été établie pour Guérard. Ce qui permettra aux administrés impactés d’obtenir de leur assurance et suivant leur contrat, un remboursement plus conséquent avec des formalités moins contraignantes.

Je veux saluer le travail des services techniques, qui ont ½uvré aussi durant trois nuits, pour rendre les voies praticables au plus vite. Je sais que toutes les rues n’ont pas été dégagées de suite. Les effectifs ne permettent pas des interventions instantanées et simultanées sur tout le territoire dans ces situations aussi rares qu’exceptionnelles.

A ce sujet, je rends hommage à tous ces riverains solidaires qui n’hésitent pas à gratter bien au-delà de leur propriété pour la sécurité et le bien-être de tous. Malheureusement, pour notre collectivité, l’état de nos 70 kms de voierie se détériore encore plus. Après ce passage climatique, le nombre de trous dans la chaussée était impressionnant. La mission d’entretien n’en est que plus décuplée avec en priorité la sécurité des personnes et des biens. Les jours qui rallongent et le temps qui s’améliore permettront aux hommes de sécuriser nos rues en attendant la réalisation de travaux aux lourdes conséquences budgétaires.

Le contribuable reste la source quelle que soit la collectivité qui finance.

Notons toutefois que c’est la nouvelle Communauté d’Agglomération Coulommiers Pays de Brie (CACPB que nous évoquons par ailleurs), qui assure depuis le 1er janvier 2018 la compétence obligatoire GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et de Prévention des Inondations). Espérons que la prise en charge de cette responsabilité par la CACPB soulagera dans le temps notre commune de bien des maux.

Que cet espoir me permette de vous renouveler mes v½ux, cette fois, plus printaniers.
Daniel Nalis